POEME ROMÂNESTI ÎN LIMBI STRAINE

   

Mircea MUTHU

 

Le jaun avec le noir

 

50

Cinq c 'est la chiffre et après

un zéro lent entourant

la Mer de la Fertilité, sélénaire ;

respire encore la sphère parmi les brèches

et dans la fatigue des livres les raisins sont doux

comme dans la nuit première: valpurgique, solaire.

 

 

La voix

 

Brillait le cristal trompant

l'élen de l'endeuillé Byzance,

les yeux fondus, tournait la rame

vers la féerie des ténèbres ;

passait, jamais vue,

l'histoire fétide vers l'ouest,

un chroniqueur s'est appuyé en barbe

dormant toujours sur les ancres;

églises enveloppés en silence

s'étendent au fond de la mer;

elles rappelent du miel, du venin

il magique, je peux pas te touché

c'est lourde la poussière; le cadena injuste;

il reste le rythme, un écho

vibrant en or pourri et blème,

d'un saint, les bras sur la poitrine .

 

 

au méridien zéro

 

Perdue et invisible

la cigalle écrase le silence

dans la plaine rouge

moulins à vent, hautes chandelles

plantant absences incendiaires;

près de l'église qui se disperse

qu'ils tombent, pouffant, les abricots tardifs !

Ay, la vie, ce marche en arrière !

 

 

Capricorn 2001

 

silencieux, astral, il se rassemble

parmi les restes du siècle

en attendant que les images sourient

et que les hommes se pétrifient

au bord mince, d'argent,

en translucides statues en sel.

 

Le croissant se tient en haut, la lune est éventrée

se surpant sur les hivers minables

se dresse la crête blanche, vers l'étoile du berger

et dans l'arôme leste, accroché de sapins,

frappe de son poign le silence en pierre

issu de l'eau le taciturne Capricorn.

 

 

Le rêve

 

Presque mouillé en or, soudin, a paru

dans le rectangle vide et éclairé:

pas à pas, il vient à gauche, droit;

et puis, comme il est, à la frontière de nuit,

la palpant silencieusement:

s'affrontent le jaune et le noir !

 

Déscende lentement, coupant en plein désert

la voie resté sans trace,

comme le vol d'oiseau en air,

et arrive à droit, là bas,

après une marche fait en Z,

pour qu'on disparaisse, soudin,

l'abbeille énigmatique, royale !

 

 

Caligraphie

 

Basho est parti, depuis longtemps

tout au long de la côte: une virgule en encre

gênée dans le carré blanc du jour;

livres pas lus entrent dans le mur

el la grenoille saute dans le lac sans eau;

s'écoulent les légions de morts réverbères

un fil de mousse, poussé en pierre

devient pin ou épi d'un jour.

En français: Coca SOROCEANU

 

Home